Investir dans un groupement foncier forestier permet non seulement de valoriser son épargne, mais aussi de diversifier et sécuriser son patrimoine. Focus sur le groupement foncier forestier et ses différents types.

 

Groupement foncier forestier : c’est quoi ?

L’investissement forestier est peu connu, pourtant, elle donne droit à des régimes fiscaux attractifs (réduction d’impôt et exonération de droits de donation entre autres) et à des plus-values intéressantes à long terme. Cet investissement peut se faire de manière directe, en achetant un massif forestier, ou encore par le biais d’un groupement foncier forestier.

Le groupement foncier forestier (GFF) est une société civile dont l’activité porte sur la gestion, l’exploitation et la conservation de massifs forestiers. L’investisseur peut investir dans des groupements forestiers de deux manières :

  • soit en participant à la création d’un nouveau groupement forestier (marché primaire),
  • soit en achetant des parts détenues par des associés du groupement (marché secondaire).

Le marché secondaire est le plus accessible, avec des tickets d’entrée de quelques milliers d’euros. En achetant des parts du GFF, chaque investisseur devient propriétaire d’une partie du patrimoine du groupe. Il reçoit à cet effet une quote-part des revenus issus de l’exploitation dudit patrimoine.

 

Les différents types de groupement foncier forestier 

Les groupements forestiers peuvent être catégorisés selon les actifs forestiers qui les composent. Ils peuvent investir dans un type de forêt précis ou dans des actifs forestiers diversifiés. D’une manière générale, 3 catégories de forêts se dégagent :

  • Les forêts patrimoniales

Les forêts patrimoniales font référence à celles qui se prêtent aux loisirs, comme la chasse et la pêche. Elles peuvent également assurer des fonctions résidentielles et environnementales.

  • Les forêts « stock »

Les forêts stock, pour leur part, sont caractérisées par le taux élevé des bois, recherchés principalement pour leurs essences. La sylviculture (entretien, gestion et mise en valeur d’une forêt pour en retirer des profits économiques tout en assurant sa conservation) y est également pratiquée.

  • Les forêts de production ou ligniculture

La ligniculture indique pour sa part la production exclusive de bois, principalement le pin et le peuplier. Trois critères de performance sont à prendre en compte en ce qui la concerne : la nature du sol, le rendement ainsi que la croissance des bois.

 

Source :France Valley

Leave a comment



@Meilleur-GF.com 2017-2018 - Tous droits réservés

FERMER
CLOSE