Meilleur-GF.com présente Fiducial Gérance

Jonathan Dhiver - mise à jour de la 18 décembre 2019

Nicolas Du Boullay, Responsable Développement Groupements Forestiers chez Fiducial Gérance a été invité par Meilleur-GF pour nous parler des performances de la société de gestion ainsi que de sa stratégie de développement.

 

Retrouvez ci-dessous la retranscription de son interview

Nicolas du Boullay, Responsable du pôle Forêt chez Fiducial Gérance

Bonjour. Nicolas Du Boullay! Je m’occupe du développement de la partie forestière pour le groupe Fiducial au sein de la société de gestion Fiducial Gérance. Elle s’adosse à un pôle financier qui représente deux banques : la banque Fiducial et la banque Thémis. Un pôle de gestion de patrimoine également : Fiducial Conseil et Fiducial Gérance, qui propose des produits d’investissement tels que les SCPI, mais également les groupements forestiers, une petite entité mais qui est historique pour le groupe et à laquelle on tient beaucoup et qui se développe depuis quelque temps.

Un des avantages notoires de Fiducial Gérance, c’est de pouvoir réaliser sa gestion forestière en interne. On gère le véhicule, le groupement forestier avec la société de gestion, mais également, toute la gestion forestière est réalisée en interne par des équipes dédiées qui sont en forêt toute la semaine et avec qui on fait le point un jour par semaine et sinon, qui parcourt les forêts de façon à pouvoir générer le rendement, suivre les plans simples de gestion. C’est vrai que c’est important, parce que cela nous permet d’avoir vraiment une visibilité sur toute la chaîne de valorisation de la forêt.

 

Pourquoi les groupements forestiers ? Quelle est votre vocation ?

Premièrement, c’est historique parce que, aujourd’hui, nous gérons 6 groupements forestiers, représentant 36 forêts et 5200 Ha, ces groupements forestiers ont une quarantaine d’années. Donc on a plusieurs générations de porteurs de parts. On continue à commercialiser ces groupements forestiers sur le marché secondaire, comme on le fait déjà depuis longtemps. Et il y en a une velléité de développement avec la création d’un groupement forestier d’investissement qui verra le jour en 2020.

 

Quels sont vos critères dans le choix d’un actif forestier ?

Les critères de choix sont nombreux. On peut trouver de tout en forêt. Il y a des belles forêts, des forêts moins belles, des forêts qui ont été trop exploitées. L’important pour nous, c’est de se positionner sur une typologie de peuplement qui va être 75 % de feuillus, 25 % de résine. C’est en quelque sorte la répartition feuillus et des résineux qu’on va retrouver sur le territoire français. Aujourd’hui, 75 % de nos forêts, c’est du feuillus, 25%, c’est du résineux. Nos investissements vont se baser sur ces types de peuplement.

En termes d’essence, on cherche à avoir des essences diversifiées, de façon à pouvoir mutualiser les risques. C’est important également puisque, aujourd’hui, il n’existe pas d’assurance contre les dégâts sanitaires par exemple. Donc le fait de mutualiser les essences et sa gestion, permet de limiter ces risques. Ensuite, bien sûr, il y a le critère géographique. Aujourd’hui, nous avons des forêts essentiellement au bassin parisien, qui sont des terres profondes, de bonnes terres pour le chêne notamment. Donc on essaie de rester un petit peu dans ce périmètre géographique. On investit également sur toute la France et donc on étudie avec attention tous les dossiers.

Cela va être dans le grand avantage chez Fiducial Gérance, puisqu’en fait, nous réalisons notre gestion technique en interne. On ne va pas se traiter toute la partie technique. Donc du coup, on a un œil technique qui nous permet justement de pouvoir choisir au mieux les forêts sur lesquelles nous allons investir, pour que nos associés soient dans des véhicules qui tiennent la route.

 

Quelques conseils que vous donneriez à un épargnant avant d’investir ?

Premièrement, il faut savoir que l’investissement en groupement forestier, c’est un investissement de diversification patrimoniale. Donc il faut savoir qu’on investit sur le long terme. C’est vraiment important. Un investissement patrimonial de diversification, à la sortie, il y a une fiscalité qui est adaptée. Cette fiscalité, il ne faut pas en faire un produit fiscal en fait. La forêt n’est pas un produit fiscal. C’est avant tout un produit de diversification. C’est vrai que, pour quelqu’un, d’avoir 5 % ou 10 % de son patrimoine placé en forêt, cela a du sens, puisqu’on est sur un produit qui est décorrélé des marchés financiers qui est tout à fait tangible et en plus écologique. C’est un bon choix. J’invite les investisseurs à se poser premièrement la question pourquoi est-ce que j’investis. Si je n’investis que pour des questions fiscales, je pense que c’est un petit peu dommage. Il faut voir un petit peu plus largement. C’est-à-dire que je vais mettre une partie de mon épargne sur un produit qui est décorrélé des marchés, qui est écologique et le faire avec Fiducial Gérance me permet d’avoir un très bon investissement.

 

Quelle est votre vision future des Groupements Forestiers sur le marché ?

Il faut savoir qu’aujourd’hui, la forêt française, depuis les années 50, augmente en termes de surface. Cela, il faut bien le prendre en compte. Souvent, on dit : « oui, mais vous coupez des arbres, la surface forestière évolue ou autre. » Il faut bien que tout le monde sache que cette surface forestière, elle a évolué de façon très positive avec plusieurs millions d’hectares depuis les années 50.

Aujourd’hui, les groupements forestiers permettent justement de continuer déjà à gérer durablement les forêts et également à permettre à la surface forestière d’augmenter. Le groupement forestier permet de maintenir un certain équilibre financier par rapport à la propriété forestière. On sait que la structure forestière est très morcelée et le groupement forestier est la solution pour pouvoir justement regrouper des parcelles forestières, regrouper des forêts de façon à pouvoir mutualiser la gestion. Donc je pense que c’est quelque chose qui se développera à terme. Puisque dans tout type de secteur, on essaie toujours de se regrouper pour mutualiser les coûts, les risques. Donc, le groupement forestier est une belle opportunité pour cela.

Après, il y a, je pense, un travail pédagogique à faire vis-à-vis de tous les propriétaires forestiers, parce que beaucoup de propriétaires forestières ont des petites parcelles, ne savent pas forcément quoi en faire, mais ne connaissent pas forcément le fonctionnement du groupement forestier. Donc il y a vraiment un enjeu de taille, dans justement le regroupement de ces parcelles dans des groupements forestiers qui vont permettre derrière de mutualiser toute cette gestion et de proposer aux industriels en plus plus de bois.

 

Le mot de la fin ?

Fiducial Gérance continue son développement en matière forestière puisqu’un groupement forestier d’investissement va voir le jour, de façon à pouvoir permettre de continuer nos investissements forestiers et d’accueillir de nouveaux associés. Mais nous allons également conserver des groupements forestiers historiques. Puisque certains de nos associés sont très attachés à ces groupements et de temps en temps, puisque certains porteurs de parts souhaitent vendre leur part et on peut accueillir de nouveaux associés sur le marché secondaire. On souhaite conserver une partie du marché secondaire, mais également la possibilité aux associés de rentrer sur le marché primaire dans un GFI.

Le GFI va permettre d’avoir des véhicules d’investissement qui seront plus importants et qui vont permettre de mutualiser un petit peu les coûts. Mais on tient vraiment à conserver deux types de groupements forestiers anciens et notre nouveau.

 

Meilleur-GF.com vous recommande :

Jonathan Dhiver vous présente les Groupements Forestiers

Meilleur-GF.com présente France Valley

L’investissement en forêt, une valeur sure année après année

@Meilleur-GF.com 2017-2020 - Tous droits réservés