Ce mardi 21 septembre 2021, Jonathan Dhiver, Fondateur de Meilleur-GF.com, était l’invité de Nicolas Pagniez pour Patrimoine Thématique sur B Smart. Un focus sur les investissements dans les forêts.

La forêt : un actif tangible aux multiples vertus

Retrouvez ci-dessous la retranscription de l’intervention de Jonathan Dhiver

C’est parti pour patrimoine thématique consacré tous les mardis à ce que nous appelons les investissements alternatifs, investissements passions. Aujourd’hui, nous vous proposons un focus sur l’investissement dans les forêts. Nous avons le plaisir d’accueillir Jonathan Dhiver, Fondateur de Meilleur-GF.com.

Bonjour Jonathan Dhiver !

Bonjour Nicolas !

Certains vous connaissent comme fondateur de MeilleureSCPI.com. Vous avez essayé de vous diversifier et d’aller, pas que, mais essentiellement aussi vers les forêts. Pourquoi ce choix ?

C’est vrai que nous avions monté MeilleureSCPI, il y a 10 ans et en fait, les groupements forestiers sont venus assez naturellement, parce que c’est une classe d’actif très tangible, les forêts.

Pour nous, cela a été tout naturel, parce que nous avions vraiment fait un travail important d’analyse, d’expertise, de découverte de ce sous-jacent qui est vraiment très intéressant : la forêt en France.

Du coup, cela permet de trouver les meilleurs groupements forestiers, mais nous allons peut-être parler des meilleurs. Pour l’instant, nous allons parler des forêts dans leur ensemble.

Investir en forêt, concrètement pour un investisseur, cela veut dire quoi, Jonathan Dhiver ?

La forêt est un actif qui est très tangible. Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’une forêt, elle a plusieurs vertus.

La première est que c’est une classe d’actifs qui est différente dans un patrimoine, donc il est important d’aller diversifier son patrimoine. 

La deuxième, c’est qu’une forêt, elle capte du CO2. C’est souvent ce que nous expliquons au sein de Meilleur-GF.com. Quand vous investissez dans une forêt, votre forêt va capter du CO2. Si elle est bien entretenue et si elle est bien gérée, elle va capter un peu plus que si vous l’aviez laissé vivre tranquillement.

Vous voyez que c’est important de bien gérer une forêt, parce que si vous gérez bien cette forêt, vous captez plus de CO2 et vous compensez les émissions de CO2 qui sont importantes.

Nous voyons bien qu’avec la crise sanitaire, toute la sensibilisation qu’il y a des Françaises et des Français au réchauffement climatique, nous avons besoin d’investir dans un produit de placement qui a du sens.

Et écologique pour le coût ?

Voilà, écologique et qui va participer à quelque chose de différent. Ce n’est pas qu’écologique. C’est un chiffre qui est vraiment intéressant à regarder.

Ce sont 450 000 emplois qui sont connectés à la filière bois. Non-délocalisables. Souvent, nous parlons de chômage etc., mais aujourd’hui, il y a 80 000 offres d’emplois qui sont dans la filière bois.

Donc celles et ceux qui se réveillent le matin et qui ont envie de chercher de nouveaux jobs avec une nouvelle passion, ils peuvent aller dans cette filière bois. Ce n’est pas que découper des arbres, c’est très large.

Avant même d’aller parler d’investissement, ce que vous nous dites, c’est que c’est un actif qui a une valeur écologique, mais également une valeur sociétale. C’est cela ? Et en plus de cela, qui permet de conserver des emplois en France ?

Bien sûr, c’est de l’emploi non-délocalisable et quand nous regardons cette filière, elle est passionnante, parce que vous avez des gens qui ont la passion de la forêt.

C’est inspirant. C’est plus qu’une valeur verte.

Vous nous avez dit qu’il fallait aussi bien la gérer. Nous allons en parler dans un second temps, parce que justement, nous imaginons que quand nous sommes investisseurs, nous ne gérons pas notre forêt pour autant.

Concrètement, si nous revenons à la première question, quand nous voulons être investisseur en forêt, quand nous voulons être associés à ce que vous nous avez raconté, comment nous faisons ? Qu’est-ce que cela veut dire pour l’investisseur ?

C’est un véhicule d’épargne qui a le même fonctionnement qu’en SCPI. Vous investissez dans un groupement forestier d’investissement – un GFI – il y a des obligations réglementaires. Il est sous l’Autorité du Marché Financier. Il y a une société de gestion agréée par l’AMF qui crée un véhicule, et ce véhicule va donner une information régulière au souscripteur, l’épargnant.

Quelques avantages de l’investissement en GFI

Avantages GFIDegré d’importance
Diversification patrimoniale**
Investissement responsable***
Défiscalisation*
Gestion délégué à des professionnels**
Soutenir l’emploi local et la filière bois***
*Modéré **Important ***Très important

Cet épargnant va généralement pouvoir souscrire à partir de 5 à 10 000 euros sur un investissement qui va pouvoir lui générer un avantage fiscal. Ce n’est pas quelque chose que nous promettons au sein de Meilleur-GF.com. Pour nous, ce sont vraiment toutes les valeurs que nous venons de citer.

D’accord, il y en a un, mais nous n’y allons pas pour cela selon vous. C’est cela ?

Pour moi, il ne faut pas y aller pour cette raison-là. C’est clair et net.

C’est intéressant, parce que généralement, nous allons sur un placement pour du rendement et pour la fiscalité. Là, vous nous dites, ce n’est pas pour ces raisons-là qu’il faut y aller.

Il faut y aller pour des convictions et de la diversification patrimoniale. Les clients qui y vont pour des convictions et de la diversification de patrimoine, sur le long terme.

Je ne peux pas garantir, mais je suis quasi sûr qu’ils seront gagnants. En effet, c’est un produit très long terme. Une forêt, un arbre, pour atteindre une certaine maturité, il faut entre 50 et 100 ans. Vous voyez que c’est quelque chose qui nous dépasse en plus.  

Juste avant de nous parler de cela, vous avez dit entre 5 et 10 000 euros, un investissement de très long terme du coup. Ce sont les caractéristiques qu’il faut garder en tête. 5 000 euros, c’est quoi ?

Est-ce réglementaire ou est-ce juste qu’il n’y a pas de sens d’y aller à moins de 5 000 euros ?

Non, c’est que les produits sont généralement accessibles à partir de 5 à 10 000 euros. En dessous, c’est vrai qu’il est compliqué pour le gérant de trouver quelques parts, parce que cela coûte cher de traiter les dossiers, etc. 

Il y a un minimum imposé par les sociétés de gestion qui opèrent ce type de produit, outil de diversification.

Et il est également intéressant, parce qu’il faut bien le rappeler, acheter une forêt en direct, c’est détenir des compétences et que ce n’est pas facile, c’est de savoir identifier des forêts.

Aujourd’hui, acheter et trouver des forêts n’est pas facile. Donc vous voyez que c’est un montant qui est tout de suite important pour acheter une forêt.

Il faut la protéger et il faut l’exploiter ?

Voilà, c’est un montant significatif de 500.000 à 600.000 € minimums pour une forêt un peu qualitative

Donc vous nous dites qu’il faut investir dans un groupement forestier, avec quelqu’un qui va gérer la forêt à notre place ?

Vous serez diversifiés en termes de localisation. Vous serez diversifiés en termes de typologie de sylviculture, parce que vous pouvez être sur une forêt où vous allez faire en sorte de pousser un peu le rendement. Une autre forêt qui va être plus de capitalisation patrimoniale et vous aurez également différentes essences.

Justement, pousser un peu le rendement, nous pouvons nous attendre à quel type de rendement sur une forêt ou sur un groupement forestier, même si effectivement, vous nous dites que nous n’y allons pas pour cela non plus. Nous sommes quand même dans un produit d’investissement ?

Bien sûr, c’est quelque chose que les épargnants regardent.

Nous chez Meilleur-GF.com, tout comme MeilleureSCPI.com, nous sommes toujours extrêmement prudents.

Le rendement, quand nous le regardons dans le rétroviseur, sur nos analyses et études de tous les groupements forestiers qu’il y a – il y en a à peu près une trentaine – nous sommes à peu près entre 1 et 1,5 %.

Nous ce que nous allons vous dire en termes de rendement pour les clients, c’est que : attendez-vous à avoir un rendement entre 1 et 1,5 %. Par contre nous pouvons aller chercher un peu de valorisation, parce que nous savons que le patrimoine se valorise et que les forêts se valorisent.

Donc ce n’est pas un produit pour avoir du rendement, mais c’est un produit pour la diversification patrimoniale pour une logique environnementale et sociétale, puis cerise sur le gâteau, la partie fiscalité.

Donc un rendement qui reste, en somme, tout à fait faible par rapport à d’autres actifs, mais il vient d’où ce rendement ? Est-ce que c’est l’exploitation de la filière bois derrière ?

Exactement, il y a trois natures de source de revenu dans un groupement forestier.

La première, c’est bien évidemment la coupe des bois. Et aujourd’hui, quand vous voyez les cours du bois, vous avez intérêt à couper un peu de bois pour stocker un peu de profits, parce que le bois est utilisé dans plein d’usages. Vous avez la construction, le chauffage et le bois industrie.

Les chiffres clés de la filière bois

Et là, la pénurie de matière première que nous avons connue par exemple avec le Covid a eu un impact sur la gestion des forêts ou sur les rendements des groupements forestiers, ou c’était complètement décorrélé ?

Ce qui se passe, c’est que les cours des bois ont pris presque 100 % en termes de la valeur. Donc vous voyez que c’est extrêmement important. Nous pouvons nous dire qu’il un intérêt à couper des bois.

Maintenant philosophiquement, je pense que c’est important que les gérants et que les opérateurs et tous les opérateurs finaux de forêt en France jouent également le jeu de la solidarité des entreprises nationales, parce qu’à un moment donné si vous êtes là pour vendre 100 % plus chère votre bois à des entreprises qui ne sont pas des entreprises européennes, c’est un peu dommage, parce que cela fait monter les prix en France.

Donc, nous revenons à cette idée d’investissement avant tout, avec presque des valeurs, c’est ce que vous nous dites, un mot très rapide sur le rendement.

Il y a cette filière bois et quelles sont les autres sources de rendement ? C’est la valorisation de la forêt ? Ce sont les visites potentiellement ?

Il y a également la chasse, parce que mine de rien, c’est important d’avoir un peu de chasse dans la forêt, parce que le gibier vous abîme les forêts. Et si vous êtes dans une forêt où vous avez coupé les arbres et vous replantez des arbres, vous avez intérêt à protéger de façon très importante les jeunes plantes, parce que sinon le gibier, il va l’abîmer.

Et le dernier élément de rémunération, mais cela, vous le saviez très bien qu’aujourd’hui, la trésorerie ne rémunère rien, quand vous avez un groupement forestier et que vous placiez votre trésorerie par le passé, cela a apporté un peu de rendement.

Un mot rapide de la fiscalité avant de revenir sur ces diminutions d’émission de carbone ou cette compensation alors la fiscalité. Qu’est-ce qui fait qu’elle est avantageuse ?

Alors il y a deux natures de fiscalité.

La première, c’est que quand vous investissez dans un GFI, le GFI est considéré comme au final de l’IR PME (Impôt sur les Revenu des Petites et Moyennes Entreprises). Donc concrètement, vous investissez 10 000 € et vous allez avoir 25 %, puisque le décret de l’application de l’IR PME est passé courant mai ou juin.

Donc vous avez une réduction de 2 500 € sur votre bas de ligne d’impôt. C’est ne pas négligeable. C’est le premier avantage, parce que vous investissez dans un produit de placement qui a toutes ses valeurs, et en plus, vous avez une réduction d’impôt.

Deuxième intérêt, là, c’est un horizon un peu plus lointain qui s’explique, et nous allons revenir sur l’explication. Quand vous investissez dans un Groupement Forestier d’Investissement, vous avez un abattement de 75 % sur la valeur, lors de la transmission. Alors pourquoi il y a cet abattement ? Parce que la forêt est un produit de placement qui offre très peu de rentabilité. Et ce peu de rentabilité, à un moment donné, il y a le gouvernement qui se dit qu’il faut booster cette rentabilité à travers cette transmission.

Ce qui fait que quand vous transmettez 1 000 000 de valeur de Groupement Forestier d’Investissement donc la valeur, lors de la transmission, c’est que 250 000, à condition que votre Groupement Forestier détienne à 100 des forêts. Mais cela paraît un assez fou de se dire qu’au final nous avons cet abattement de 75 %.

Mais cela s’explique, parce que nous sommes sur un produit qui offre très peu de rendement, qui est très long terme et qui a également besoin d’investisseur, parce que si les Français ou les Européens n’investissent pas dans les forêts, ce sera d’autres qui le feront.

Nous revenons sur cette émission de CO2. Les Groupements Forestiers sont éligibles au Label bas-carbone, cela veut dire quoi en un mot ?

Le Label bas-carbone veut dire que nous allons arriver, grâce aux auditeurs, à quantifier ce surplus de CO2 qui va être capté. Donc nous pouvons dire qu’à terme, il sera revendu à des sociétés qui polluent.

Aujourd’hui ce n’est pas valorisé dans les forêts, mais à terme cela le sera. Cela apportera sans doute un peu plus de performance.

Et donc, potentiellement, un intérêt pour certaines entreprises de placer leur trésorerie dans les forêts pour le récupérer de l’autre côté.

Merci beaucoup Jonathan Dhiver, Fondateur de Meilleur-GF.com

@Meilleur-GF.com 2017-2020 - Tous droits réservés