Meilleur-GF.com a échangé avec Arnaud Filhol, Directeur Général de la société France Valley qui gère des Groupements Forestiers d’Investissements (GFI). Un échange pour faire le point avec lui sur la situation post-confinement pour France Valley et le GFI France Valley Patrimoine.

France Valley Patrimoine : GFI agréé par l’AMF (Autorité des Marchés Financiers)

Retrouvez ci-dessous la retranscription de l’interview de Arnaud Filhol pour le groupement forestier d’investissement France Valley Patrimoine

Nous savons que la période de déconfinement est enfin arrivée. La fin du confinement est une très bonne chose. Comment cela se passe pour France Valley et pour vos partenaires ?

Nous sortons tout juste du confinement. Il est encore un peu trop tôt pour en tirer de grandes conclusions. Les premiers signes sont plutôt positifs. Nous avons repris les ventes de bois qui avaient été arrêtés pendant la période de confinement. Et concrètement, c’est la raison pour laquelle des ventes aux enchères sont organisées localement et à proximité de notre forêt avec d’autres propriétaires.

Toutes nos ventes se sont bien passées. Nous avons réalisé 34 ventes de chaînes. Quand nous le mettions en vente, nous fixions un prix de retrait, au-delà duquel nous refusons de vendre. Nous ne connaissions pas l’acheteur. Nous avions volontairement mis des prix de retrait assez haut, car nous ne pouvions pas brader nos grues. Pour le moment, nous restons plutôt positifs, car ils sont tous partis assez largement au-dessus du prix de retrait.

C’est une bonne chose. Cela veut dire qu’il y a de la consommation de bois. Nous y sommes très attachés au sein de Meilleur-gf.com pour la construction, pour tous les outils possibles que le bois offre. Votre fonds, le GFI France Valley Patrimoine est leader sur le marché. Est-ce que vous pouvez nous rappeler la stratégie de ce fond ?

Ce fonds a pour vocation d’offrir une importante diversification dans la forêt. Prenons un exemple simple. Si nous achetons une forêt en direct, nous avons souvent une seule essence, une seule géographie, une seule maturité de forêt. Si notre essence est touchée par un problème phytosanitaire, un problème de variation du cours du bois en question, une tempête ou un incendie, évidemment, nous serons touchés à 100 %.

L’idée est vraiment d’offrir une vraie diversification. La stratégie de ce groupement est justement d’avoir un grand nombre de forêts qui vont couvrir de nombreuses essences et de nombreuses maturités. Aujourd’hui nous en avons 40 forêts, une quinzaine d’essences, réparties dans de nombreuses régions, environ une vingtaine de départements.

Dans ce groupement, nous avons aujourd’hui 20 % de forêts qui sont à maturité, pour lesquelles nous avons des exploitations de bois. Nous avons 20 % de forêts très jeunes. Dans ce cas, nous allons souvent faire des investissements, des repeuplements, des entretiens. Entre les 2, les 60 % sont les forêts qui sont adolescentes, dans lesquelles il y a un peu de revenus, un peu moins s’ils étaient matures. Ces forêts croissent et prennent de la valeur tous les ans, avec l’accroissement naturel du stock de bois.

Cela veut dire qu’aujourd’hui, investir dans un Groupement Forestier d’Investissement tel que celui-ci permet vraiment une bonne diversification géographique, typologique et aussi de maturité. C’est vraiment ces trois éléments-là ?

Exactement. Et avec un effet important, car cela lisse un peu les revenus. Typiquement, si vous avez une forêt, vous allez faire une coupe tous les 10 ans. Vous allez donc avoir des revenus très irréguliers. Tandis que si vous avez un lot important de forêts, vous avez des coupes qui viennent s’intercaler. Cela permet d’avoir un revenu, non pas garanti et parfaitement régulier comme un loyer que vous percevriez d’un appartement. Mais malgré tout, nous arrivons à lisser un petit peu.

Typiquement, en 2018, nous avons versé un dividende de 1,1 %. En 2019, de nouveau, nous avons versé un dividende de 1,1 %. Cela ne préjuge pas les revenus futurs, mais nous arrivons à tenir notre régularité.

Il y a une fine gestion pour essayer d’anticiper et d’avoir une régularité au mieux pour les investisseurs. Aujourd’hui, vous détenez à peu près une quarantaine de forêts. Ils sont répartis un peu partout en France ?

Dans ce groupement forestier, GFI France Valley Patrimoine, il y a un petit peu moins de 40 forêts. Nous arrivons à 40, si nous comptant les acquisitions qui sont en cours. Nous couvrons tout le territoire.

Nous avons une assez forte concentration, s’agissant du chêne qui représente à peu près 50 % de nos essences dans la Nièvre, dans la Bourgogne de manière le plus large, qui sont dans des sols, des stations favorables pour le chêne. Ensuite, nous allons également trouver partout dans le reste de la France, les résineux et également un peu de feuillus. Dans les résineux, nous avons une part, non-négligeable de Douglas qui est une très belle essence, assez recherchée, notamment dans le domaine de la construction. En effet, c’est un arbre dont le cœur est un peu tressé. Il peut faire du bardage. Il est très droit, avec de bonnes propriétés physiques. Après nous allons trouver d’autres essences, car nous avons dit qu’au total, il devait y en avoir une quinzaine.

C’est vrai qu’aujourd’hui, ce fonds dépasse les 100 millions de capitalisation. C’est un fond qui est quand même le plus important du marché. Nous rappelons souvent dans le monde de la SCPI, mais c’est sans doute encore un peu plus vrai dans l’univers des groupements forestiers, qu’il est important d’être réparti et d’être le plus mutualisé possible.

Nous avons une évolution du prix de la part des groupements forestiers. C’est une question qui nous revient souvent de la part de nos lecteurs sur Meilleur-gf.com. Ce prix de la part, qui par moment, ne suit pas forcément l’évolution de la valeur de la forêt. Est-ce que vous pouvez nous expliquer pourquoi ?

Dans le GFI France Valley Patrimoine, comme tout GFI, la valeur du patrimoine forestier est actualisée tous les ans. Nous venons d’obtenir le statut GFI en fin d’année. Nous venons de faire cette actualisation au 31 décembre pour toutes nos forêts.

Typiquement, l’évolution de la valeur des forêts sur l’année 2019 a été de 0,6 %, dans un contexte où l’indice du prix des forêts en France affiche une baisse de 1,1 % sur l’année. Nos forêts se sont plutôt portées de ce point de vue-là. Pour autant, 0,6 % ce n’est pas beaucoup. Si nous faisons expertiser une forêt par deux experts différents aujourd’hui, nous pouvons peut-être avoir 10 % d’écart entre les valeurs. Nous avons considéré que 0,6 %, ce n’est pas encore significatif, assez parlant pour être certain de faire évoluer la valeur de la part sans se tromper. Donc nous attendons un petit peu.

Par ailleurs, d’après cette même expertise, une partie de cette évolution de la valeur provient de la valeur de nos forêts depuis leurs acquisitions. Elle a évolué de près de 2,2 %, sachant qu’un peu prêt de 40 % du patrimoine forestier a été acheté l’année dernière. Celui-là évidemment, il sera peu évolué. Cette évolution tient à plusieurs choses. L’évolution la plus importante est l’évolution de la valeur du stock de bois, qui a un impact sur le résultat de la GFI. C’est ce que nous distribuons en dividende. Nous avons préféré distribuer l’augmentation de valeur plutôt que d’aller impacter la valeur de part. En effet, il est encore un peu tôt pour le faire.

Quand vous dites que vous distribuez, vous allez distribuer la totalité de l’accroissement naturel de vos forêts ou vous avez distribué moins que l’accroissement naturel ?

Nous avons distribué 1/3. Nous avons voulu être un peu prudents en plaçant une partie du résultat du GFI en réserve, de sorte que les années suivantes – si jamais il y a un coup de mou, la valeur des bois baisse – la valeur du stock diminue. Lorsque nous aurons moins de vente de bois, nous pourrions puiser dans la réserve pour continuer à lisser un petit peu le rendement du bois.

Cela veut dire que cette gestion prudente permet une fois de plus de lisser au mieux les résultats futurs. Il y a une question que nos auditeurs se posent : pourquoi investir dans le GFI France Valley Patrimoine ? Pourquoi investir dans un GFI géré par la société France Valley ?

Actuellement, la GFI France Valley Patrimoine est le seul GFI qui soit proposé aux épargnants. Il possède un visa d’autorité des marchés financiers. Cela a un certain nombre d’impacts importants.

Il peut faire une offre au public. Il est animé en permanence, il y a des souscriptions entrent en permanence.

C’est autant d’occasions d’organiser des liquidités pour ceux qui veulent sortir. Donc, plus de liquidité.

Le statut de GFI oblige à avoir une gouvernance un petit peu mieux structuré, avec un conseil de surveillances, avec en plus du dépositaire, un commissaire au compte avec un expert évaluateur.

Le dernier élément de ce visa est que ce groupement forestier limite la responsabilité des associés à leurs accords, contrairement à un groupement forestier qui n’aurait pas ce visa.

Et enfin, chez France Valley, nous avons maintenant une grande expérience. Nous sommes le premier opérateur, le premier investisseur forestier privé en France. Cela nous donne une vision de la forêt, des acquisitions possibles, de la gestion de ces forêts, avec des partenaires locaux sélectionnés partout en France. Nous pensons avoir un positionnement et un produit qui sont extrêmement solides.

En tout cas, les épargnants ont une grande transparence avec vos propos. Nous savons qu’il y a le bulletin semestriel d’information qui permet d’avoir des éléments chaque semestre, de savoir ce qui se passe dans son groupement forestier.

Il est important de rappeler que ce groupement forestier est accessible à partir de 1000 €. Cela permet quand même à un grand nombre d’épargnants Français d’apporter une poche de diversification.

Nous sommes aussi assez convaincus, au sein de Meilleur-gf.com, que c’est l’or vert de demain, c’est une classe d’actif qui est vraiment intéressante, qui a du sens.

Nous vous remercions Arnaud Filhol, Directeur Général au sein de France Valley, une des sociétés leaders sur le marché du groupement forestier d’investissement.  À très bientôt pour faire un point courant d’année.

Merci Jonathan !

Meilleur-GF.com vous recommande :

@Meilleur-GF.com 2017-2020 - Tous droits réservés