Michel Veillon : Ossabois, leader français de la construction en bois

Jonathan Dhiver - mise à jour de la 02 septembre 2020

Meilleur-GF.com a échangé avec Michel Veillon, Directeur Général de l’entreprise Ossabois, spécialiste de la construction en bois. Un échange pour faire le point avec lui sur l’intérêt de construire en bois et de l’univers passionnant de la filière bois.

La construction en bois allie performances environnementales et énergétiques

Retrouvez ci-dessous la transcription de l’interview de Michel Veillon pour Ossabois

Aujourd’hui, nous sommes avec Michel Veillon, le Directeur Général d’Ossabois. Nous sommes ravis de pouvoir échanger avec vous, pour parler de la filière bois, si intéressante qui nous permet de construire en bois.

La première question, c’est : pourquoi, c’est intéressant de construire en bois ?

Il est intéressant de construire en bois, avec deux grands thèmes principaux. Un premier qui est globalement des questions environnementales et de performances. Ce sont des choses liées au mode constructif lui-même, et l’intérêt par rapport au chantier et à ses nuisances.

Sur l’environnement, évidemment, le bois est un matériau qui capte du carbone. Et dans les enjeux climatiques de transition que nous avons aujourd’hui – le réchauffement – il est impératif de développer des solutions qui émettent le moins de gaz carbonique possible. Et surtout, le bois dans sa croissance capte et stocke du carbone. C’est un matériau vertueux, et qui plus est, durant sa transformation et sa mise en œuvre, consomme très peu de carbone. Il n’y a pas de four, il n’y a pas d’étuves, il n’y a pas de vapeur. C’est uniquement de la découpe, du transport. Comme la France est riche de nombreuses forêts, on ne transporte finalement pas trop loin et il y a un bon réseau de transformateurs civils, de fabricants de panneaux, etc.

Ces raisons environnementales se complètent également par le fait que le bois permet d’avoir des structures légères, dans lesquelles nous allons insérer directement l’isolant. Avec un mur en béton, il faut le doubler d’une isolation d’environ 150 mm, pour être aux normes de l’isolation d’aujourd’hui. Alors que dans un mur en construction bois, le bois est déjà naturellement un assez bon isolant. Nous lui rajoutons entre chaque couche, de la laine de bois ou de la laine de roche, qui lui permet d’être structurel et isolant. Au final, vous avez un bâtiment plus léger et qui va consommer beaucoup moins d’énergie. Ce qui est parfaitement pertinent aujourd’hui, lorsque nous parlons de rénovation énergétique ou de faible consommation énergétique.

Il y a un troisième élément sur ces avantages environnementaux, c’est l’aspect fabrication locale. Nous avons aujourd’hui des ateliers de préfabrication et de transformation, qui sont sur tout le territoire. Ils permettent de construire autour d’eux, des maisons, des immeubles, des bureaux, des hôtels, avec un transport moindre.

Un deuxième aspect qui n’est pas propre au bois, mais que le bois favorise largement, c’est que le fait de fait de recouvrir à la préfabrication vous permet de construire dans des délais extrêmement courts. Il permet d’amener sur le chantier, des murs déjà tout fait, des planchers construits en usines, dans des conditions de qualité et de sécurité et d’avoir sur ce chantier, beaucoup moins de bruit, beaucoup moins d’aller et venus de camions, de toupie de béton, de camionnette. Un chantier avec de la préfabrication, c’est une dizaine de personnes, contre 50 à 60 personnes, plaquistes, carreleurs, électriciens qui doivent intervenir. Alors que tout cela selon les modes constructifs, nous pouvons en faire une très grande partie en usine. Et cet élément-là, c’est pour moitié, ce qui motive les investisseurs à faire de la préfabrication de bois, parce que cet enjeu délai est majeur.

Il y a de l’innovation. Nous sommes vraiment dans un monde qui est loin d’être archaïque comme certains le pensent. À travers les produits que vous proposez, vous proposez de la construction de bois innovante. C’est cela le savoir-faire d’Ossabois ?

Il reste une activité de construction bois très proche de la construction traditionnelle. Nous faisons toujours des lustres et des charpentes. On a reconstruit la charpente de Notre Dame avec du bois, et ce n’est pas par hasard. Il a fait ses preuves pendant 800 ans. Il refera bien ses preuves pendant quelques siècles.

Mais à côté de cela, le bois se transforme de manière totalement numérique, des poutres, des mètres linéaires. Le bois se coupe sur machine, il s’assemble au millimètre, mais pas à la dizaine de centimètres près, comme le béton par exemple. C’est donc, beaucoup plus précis, et cela permet d’avoir des éléments plus étanches, plus performants et finis du premier coup.

Le bois permet en effet des innovations, qui pour une part font appel aux techniques traditionnelles, mais qui rajoutent l’élément majeur : les performances numériques. S’il n’y avait pas des ordinateurs, la facilité d’avoir des plans qui piquent ou des machines qui sont pilotées par les ordinateurs, nous serions aujourd’hui, sur le toit d’un charpentier avec sa règle, son trait de crayon et sa scie. La fabrication, aujourd’hui, est essentiellement numérique et sur-mesure.

C’est une façon de construire aujourd’hui qui permet de garder aussi de l’emploi local. Dans les régions, il y a des usines de fabrication. Il y a un emploi qui reste dans les régions, et cela, c’est important de le dire. Les emplois ne sont pas localisés que sur Paris ou dans les grandes métropoles.

Est-ce vous avez une bonne nouvelle, quelque chose que vous avez envie de nous partager Michel ? C’est un univers si passionnant, cet univers de la filière bois.

La bonne nouvelle, c’est une succession de progrès dans la manière de mettre en œuvre toutes ces qualités. Je vous ai parlé de performances environnementales, de performances de délais de construction. Avec nos partenaires qui sont promoteurs et qui construisent en montagne, nous réalisons en ce moment en moins de six mois, une résidence de 99 appartements, composée de 310 boîtes de la façon de modules, qui s’assemblent les uns avec les autres pour former des appartements, des T3, des T4 et des T5. Vue de l’extérieur, je crois qu’on ne verra pas la différence avec une construction en béton, qui aurait pris plus de deux ans. Parce que nous sommes en montagne, nous sommes à 1 500 m. Nous avons le droit de construire hors de la saison, uniquement du 1er mai au 31 octobre. Et là, nous allons passer la commission de sécurité, le 15 novembre et le 1er décembre la saison de ski démarre. Durant l’été aura été construite cette grosse résidence de huit étages, qui est un record de hauteur, par rapport à ce mode constructif. 

Donc, la bonne nouvelle, c’est de dire que nous pouvons construire plus rapidement, nous pouvons gagner une saison touristique, tout en restant totalement dans les standards de confort et de résistance. Je peux rajouter : nous sommes en montagne, nous sommes dans les Alpes, dans une zone plutôt sismique. Et le bois, ce n’est pas forcément intuitif, mais ensuite on comprend assez vite, est plutôt une solution dans les zones sismiques. Vous le savez très bien, la fable du roseau et du chêne, le roseau plie, comme le bois plie, avec que le chêne, le béton casse.  Donc, en sismique, le bois est un avantage. C’est léger, c’est souple, et en même temps, c’est parfaitement calculé pour supporter les contraintes de températures et de sismiques évidemment.

Cette résidence est au-dessus de Saint Bery, dans un endroit qui s’appelle Le Corbier. Vous pouvez le voir sur notre site, puisque la vidéo filme tous les jours les progrès. Là, elle est pratiquement terminée en termes de structure. Nous sommes en train de faire les raccordements et les finitions intérieures. Nous serons au rendez-vous, en ayant fait gagner une saison au promoteur.

Voilà, le mot de la fin : c’est permettre aux investisseurs de pouvoir gagner du temps quand ils ont un projet. De pouvoir construire dans des standards de qualité qui sont significativement élevés, avec une grande qualité de construction, dans un temps qui est réduit, comme vous l’avez évoqué.

Nous vous remercions grandement Michel Veillon. Je le rappelle, vous êtes Directeur Général d’Ossabois, spécialiste de la construction en bois. Vous avez fait part de votre méthodologie. Nous vous disons à bientôt, pour nous parler de vos projets à venir, dans les prochaines semaines.

Merci et bonne journée !

Merci et bonne journée à vous !

Meilleure-GF.com vous recommande :

@Meilleur-GF.com 2017-2020 - Tous droits réservés