Pourquoi et comment investir dans la forêt ?

Jonathan Dhiver - mise à jour de la 19 octobre 2022

Ce lundi 17 octobre 2022, Jonathan Dhiver, fondateur de Meilleur-gf.com a été invité de l’émission BFM Patrimoine présentée par Cédric DECOEUR. Une intervention exclusive sur l’intérêt et les différentes façons d’investir dans la forêt.

Investir dans la forêt à travers les GFI ou groupement forestier d’investissement

Retrouvez ci-dessous la retranscription du passage de Jonathan Dhiver sur BFM Patrimoine

Et nous accueillons à présent, Jonathan Dhiver.

Bonjour Jonathan !

Bonjour Cédric !

Pour Meilleur-gf.com.

Vous êtes venu avec vos jouets ?

Je suis venu avec plusieurs éléments, des jouets en bois, des granules en bois, également une petite planche de parquet.

Pour montrer que notre filière bois est plus qu’intéressante.

Et un verre d’eau.

Et un verre d’eau, je vous l’expliquerai un petit peu après.

Le cadre est posé, et les Français sont de plus en plus nombreux à vouloir donner du sens à leur épargne et à leurs placements.

C’est ce que propose les groupements forestiers ?

Sur les groupements forestiers, déjà je pense que les épargnants ont besoin de savoir dans quoi ils investissent.

Votre épargne peut servire à quelque chose de très noble.

Il y a la pierre-papier, les groupements fonciers viticoles et les groupements forestiers d’investissement.

Sur les groupements forestiers d’investissement, nous avons bien évidemment des enjeux.

Le premier enjeu, c’est un enjeu environnemental. Il y a la photosynthèse, la capitation du carbone par les arbres. Vous voyez que c’est important.

Dans cette planche en bois, il y a du carbone qui a été capté.

Dans ce jouet qui a plus de 30 ans, il y a du carbone qui a été capté.

Il est séquestré, et tant qu’il n’est pas brûlé, il n’est pas libéré.

Nous avons également l’aspect environnemental, sur l’eau. Voilà pourquoi j’ai apporté de l’eau.

C’est que les forêts, elles filtrent 75 % de l’eau potable mondiale.

Donc, vous voyez le rôle qui est extrêmement important en termes de biodiversité, de faune, de flore, etc.

Et puis après, tous les enjeux sociétaux et économiques : 400 000 emplois dans la filière bois. C’est plus que l’industrie automobile. Ce sont quelque 100 000 emplois à pourvoir pour les jeunes qui cherchent du boulot.

Vous allez sur le site de Pôle emploi et vous pourrez trouver un travail vraiment pertinent.

Grâce à tout cet environnement, nous pouvons investir en tant qu’épargnant à partir de quelques milliers d’euros, dans des groupements forestiers d’investissement, qui vont vous permettre de détenir indirectement des forêts qui sont gérées par des sociétés de gestion agréées par l’Autorité des Marchés Financiers.

La plupart des épargnants connaissent peu ou pas du tout cette solution. Elle est pertinente cette solution ?

Clairement, elle est pertinente !

Moi, je pense que ce n’est pas mal de mettre un peu de “vert” dans son patrimoine, de mettre une poche de “vert” sur différents aspects, une poche également sociétale très forte.

Nous savons qu’un chêne a une centaine d’années. Tous les chênes que nous allons planter aujourd’hui, ils vont tous nous dépasser finalement.

Et je pense qu’en termes de valeur, nous transmettons au fur et à mesure des valeurs sociétales, environnementales très fortes à ses enfants, et à ses petits-enfants.

C’est pertinent !

Et c’est important de le dire, c’est un marché qui jusqu’alors ne permettait d’investir que dans un ou deux groupements forestiers. Ça y est, l’offre est en train de devenir pléthorique, j’ai envie de dire.

Cela veut dire quoi ?

Ce sont des acteurs anciens qui grandissent, ou il y a l’émergence de nouveaux acteurs ?

Comment se positionner aussi là-dessus ?

Aujourd’hui, c’est vrai qu’il y avait deux acteurs historiques qui étaient Fiducial Gérance et  France Valley, et puis Amundi également.

Nous avons d’autres acteurs qui se sont positionnés, qui sont Sogenial, Epicuream et Vatel Capital.

Vous voyez qu’aujourd’hui, vous n’êtes pas obligé de passer par un cercle restreint de sociétés de gestion.

Constituer un portefeuille de groupements forestiers dans le temps, c’est la logique qui se poursuit. Nous défendons depuis trois ans, cet investissement qui recèle beaucoup d’avantages.

 Jonathan Dhiver, fondateur de Meilleur-gf.com

Justement, si nous sommes convaincus ce matin. Nos épargnants nous écoutent et qu’ils se disent, “oui, j’ai envie de m’enraciner”, sans mauvais jeu de mots dans cette thématique verte.

Comment ils font ?

Déjà, il faut qu’il se pose la question : quels sont ses objectifs ?

Est-ce que mon objectif est sociétal, environnemental, auquel cas, je vais pouvoir investir un peu dans tous les groupements forestiers d’investissement, parce que le sous-jacent, l’économie, la filière bois et l’écologie sont présentes.

Vous n’êtes pas obligé de vous positionner sur un en particulier.

Après, si vous êtes dans une logique de défiscalisation, parce qu’il y a la fin d’année qui approche. Il y a la loi IR-PME, impôt sur réduction des petites et moyennes entreprises, qui permet d’avoir en bas de ligne en fin d’année, 25 % d’abattement sur le montant de son investissement.

Vous investissez, vous êtes un couple, vous investissez 20 000 € en groupement forestier d’investissement. Vous allez avoir 5 000 € en bas de ligne, en fin d’année. Ce qui est plutôt pas mal. C’est la cerise sur le gâteau. Sachant que ce n’est pas le curseur d’investissement.

Le curseur d’investissement, cela doit être quand même tous ces aspects sociétaux.

Nous avons une idée d’un groupement qui vient d’être lancé.

C’est l’intérêt de Meilleur-gf.com, c’est pouvoir vous sourcer de nouveaux groupements forestiers.

C’est CoeurForest, premier GFI lance par Sogenial. Il vient d’être lance, avec un prix de part minimum à 5 000 € d’investissement. Vous voyez que c’est accessible.

Troisième façon d’investir, c’est dans une logique de : j’ai beaucoup de patrimoines, j’ai payé beaucoup d’impôt toute ma vie. J’ai constitué quelque chose se sympathique. J’ai envie de transmettre à mes enfants.

Ce qu’il faut savoir, c’est que le groupement forestier d’investissement permet de transmettre à ses enfants, avec un abattement de 75 % sur la valeur des forêts.

Cela veut dire que si votre groupement détient 100 % de forêt, vous allez pouvoir déduire 75 % lors de la transmission. C’est un vrai levier de transmission !

Nous parlions de transmission de valeur, de façon un peu philosophique, de la forêt. Mais il y a aussi la valeur financière.

Pour ce faire, nous avons le groupement France Valley Patrimoine, qui est le plus gros GFI du marché.

Le plus gros et l’un des plus connus !

Voilà, c’est le plus connu et le plus important du marché, avec une très bonne société de gestion.

Vous avez une excellente mutualisation.

Le montant minimum d’investissement est plus important, à 31 800 € pour pouvoir transmettre. Mais finalement, c’est très intéressant.

En-tout-cas, vous voyez que vous avez un écosystème qui est fort.

GFICoeurforestFrance Valley Patrimoine
GérantSogenialFrance Valley
Commentaire1er GFI de Sogenial
Lancé en 2022
Le plus gros GFI du marché
Lancé en 2019
Nombre de parts min.5150
Prix de part1 000 €212 €
Montant min. de sous.5 000 €31 800 €
Défiscaliser (IR)******
Transmission (noté en fonction de la quote-part forestière)****
Diversification*****
Accessibilité en terme de montant****

Et petit message pour la fin d’année, n’oubliez pas les jouets en bois !

Celui-là, nous ne le trouverons plus.

Celui-ci a plus de 30 ans, il est vintage.

Il a servi à Jonathan  Dhiver

Merci Cédric !

Merci d’être passé nous voir !

Meilleur-gf.com qui nous accompagne régulièrement.

@Meilleur-GF.com 2017-2020 - Tous droits réservés