Pourquoi avoir lancé la SG EPICUREAM ?

Jonathan Dhiver - mise à jour de la 11 juillet 2022

Meilleur-GF.com a échangé avec Jean-Yves Henry, Directeur général associé chez EPICUREAM. Un échange exclusif autour du lancement de la société de gestion EPICUREAM.

SG EPICUREAM : une approche économique, sociétale et environnementale

Retrouvez ci-dessous la retranscription de l’interview de Jean-Yves Henry

EPICUREAM est une société de gestion de portefeuille entrepreneuriale, qui est née de la volonté de ses deux promoteurs : Patric Ribouton qui en est le président, et moi-même.

De développer d’une part, des produits d’investissement que nous connaissons bien, la forêt, la vigne, l’agriculture, parce qu’il nous semble que ce genre d’actifs doit être géré par des personnes qui ont un peu de recul par rapport aux biens, pour lesquels nous leur avons confié des capitaux.

Et deuxièmement, nous avons une approche, à la fois économique et surtout, avec une dimension sociétale et environnementale.

Autrement dit, il nous semble important que dans un investissement, le caractère extra-financier ait de l’importance.

Cela se décline de façon très simple. En agriculture, comment aider l’agriculture de demain à financer le foncier, face au départ en retraite de bon nombre d’argriculteurs, dans les 10 ans qui viennent ?

Pour la forêt, comment faire en sorte que la forêt soit davantage utile pour le climat ? En sachant que la forêt et le bois, c’est une fantastique usine pour stocker du carbone.

Donc, c’est cela notre approche sociétale et environnementale.

Évidemment, nous avons bâti notre produit sur la force de notre expérience. L’expérience de Patric, c’est 25 ans à La Française, filiale de Crédit Mutuel, où il assurait la direction des produits de diversification, et notamment tout ce qui concerne le viticole, où il a acquis une vraie expérience, une vraie réputation en matière de groupements fonciers viticoles.

Pour ma part, je suis expert forestier, et pendant près de 30 ans, je me suis occupé de gestion de fonds pour compte de tiers, premièrement dans le cadre du Groupe Banque Populaire, puis ensuite au sein de la société forestière de la caisse des dépôts, dont j’étais directeur général adjoint, en charge du développement.

Et pendant toute cette période, en parallèle à ces deux activités, j’ai animé l’organisation professionnelle qui réunit les groupements forestiers et les groupements fonciers viticoles, qui s’appelle l’ASFOR. Et à ce titre, j’ai étroitement participé – auprès des pouvoirs publics – à la création, d’une part au plan législatif, d’autre part au plan réglementaire, des groupements forestiers d’investissement.

Voilà pour Patric et moi.

Pour la commercialisation des produits, certes nous en vendons un tout petit peu directement, mais l’essentiel, l’immense majorité – et c’est le fondement même de notre activité – c’est de passer par des conseillers en gestion de patrimoine ayant le statut de CIF*. Et ce sont eux qui assurent la commercialisation de nos produits, avec parfois des family office, parfois des banques à réseaux, parfois des plateformes de distribution.

Notre objectif, c’est d’assurer au travers de produits – qui sont nécessairement des produits de long terme. Nous n’investissons pas dans la forêt pour la quitter au bout de quelques années. L’investissement en forêt va durer quelques années, 10 ans au minimum.

Et pour cela, il nous semble que la meilleure façon de valoriser le patrimoine d’un investisseur, c’est d’en confier la gestion à quelqu’un qui a un petit peu de recul, et qui a un petit peu de savoir-faire en la matière.

*Conseillers en Investissements Financiers

@Meilleur-GF.com 2017-2020 - Tous droits réservés