Ce lundi 14 mars 2022, Jonathan Dhiver, fondateur de Meilleur-gf.com a été invité de l’émission BFM Patrimoine présentée par Cédric DECOEUR. Une intervention exclusive sur l’investissement en forêt au travers des Groupements Forestiers d’Investissement ou GFI.

La forêt, sous-jacent d’investissement des GFI (Groupements Forestiers d’Investissement)

Retrouvez ci-dessous la retranscription du passage de Jonathan Dhiver sur BFM Patrimoine

Bonjour Jonathan Dhiver !

Bonjour Cédric !

Pour Meilleur-gf.com, vous nous emmenez en forêt. La forêt comme sous-jacent d’investissement ?

Oui, parce que c’est un sous-jacent qui est particulièrement intéressant. Et nous allons vous en parler.

Justement ! D’abord, les forêts françaises, à qui appartiennent-elles ?

Les forêts aujourd’hui, je vous montre juste quelques chiffres, c’est 17 millions d’hectares, soit 31 % du territoire, de la France Métropolitaine.

C’est chaque année, 100 000 terrains de foot supplémentaires, de terrain qui sont grignotés par la forêt.

Cela donne un bon indicateur.

Vous voulez dire qu’elle s’accroît ?

Elle s’accroît, elle grandit depuis 30 ans.

Et aujourd’hui, elle a atteint un niveau important.

Il y a les forêts privées et les forêts publiques.

Les trois-quart de la forêt française sont détenus par des privés. Cela va de quelques hectares à quelques dizaines, voire quelques centaines d’hectares.

En France, sur les forêts, nous avons un peu près 700 millions de visites chaque année.

Donc, nous voyons que les épargnants et les Français sont intéressés pour passer un peu de temps en forêt, parce que c’est agréable.

Et elle constitue le deuxième espace naturel préféré des Français, juste après la campagne.

Les forêts qui offrent pas mal de potentiels.

Sur fonds de changements climatiques, est-ce qu’elles sont aussi un élément fondamental dans la réponse aux défis environnementaux ?

Oui, effectivement !

Nous voyons que sur les cinq dernières années, il y a eu quand même des années qui ont été très chaudes. Il y a eu le rapport de l’UGA qui est sorti il y a quelques jours, qui montre que nous n’avons plus le choix.

Et qu’il n’y a rien qui saura épargné, d’un point de vue éco-système.

Donc, il est vraiment indispensable aujourd’hui, de limiter rapidement les émissions de gaz à effet de serre, pour viser cette neutralité carbone.

Et je le rappelle, la forêt capte du CO2, donc elle séquestre du CO2 qui est stocké dans le bois.

Donc, votre planche en bois que vous commandez pour avoir un beau bureau chez vous par exemple, il y a du CO2 qui est stocké dedans. Et comme c’est une énergie qui est renouvelable, cela permet de séquestrer ce CO2.

Il y a un point qui est vraiment important, c’est qu’aujourd’hui il y a beaucoup de Français qui détiennent des petites morceaux de forêts.

Moi, je les invite, à vendre une partie de leur forêt, même à vendre leur forêt et à swapper contre des groupements forestiers d’investissement – nous expliquerons dans quelques instants ce que c’est.

Pourquoi ? Parce que gérer une forêt demande de la technicité, c’est bien plus complexe que ce que nous croyons.

Quand un expert d’une société de gestion d’un groupement forestier d’investissement gère de groupement forestier, nous voyons qu’il y a de meilleurs résultats en termes de captation de CO2.

Je ne suis pas en train de dire : vendez vos forêts pour ne plus avoir d’épargne verte.

Je suis en train de dire : vendez vos forêts, et swappez contre des groupements forestiers d’investissement. Ce sera à mon avis, plus intéressant.

Jonathan Dhiver, Fondateur de Meilleur-gf.com

Justement ! Vous pouvez nous en dire plus sur ces groupements forestiers d’investissement, qui sont finalement à la portée de chacun ?

Presque, oui. C’est à partir de 1 000 euros d’investissement.

Donc, vous pouvez investir à partir de 1 000 euros d’investissement.

Et nous savons où est notre forêt du coup ?

Oui, nous avons où est notre forêt.

Nous avons un gérant, une société de gestion qui est agréée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), qui va vous faire un rapport semestriel pour vous dire ce qui s’est passé dans votre groupement forestier.

Cela a évolué.

Il faut se dire qu’un arbre met entre 50 et 100 ans pour atteindre une maturité. De semetre en semestre il n’y a pas une évolution très importante au niveau de l’information.

Mais néanmoins, le gérant doit vous donner cette information, et cela apporte de la transparence.

Vous savez exactement où est-ce que c’est situé.

Vous investissez dans un groupement forestier qui va avoir pour objectif d’acquérir plusieurs forêts, dans plusieurs localisations, avec plusieurs essences, plusieurs typologies de sylvicultures.

Et c’est important, parce que cela permet de ne pas avoir un risque phytosanitaire sur un type d’espèce ? Ou s’il y a un cataclisme météo ?

Exactement, c’est cela.

Nous pouvons avoir plusieurs types de forêts. Avoir des forêts dites de rendement, avec des arbres qui poussent et que nous allons couper de façon intelligente pour pouvoir les revendre.

Et il y a des forêts de capitalisation.

J’avais envie de faire un petit clin d’œil à une strat-up qui se trouve assez incroyable. C’est une société qui s’appelle Airseed.

Ils ont des drones, avec lesquels ils plantent des arbres à la vitesse de la lumière. En une journée, ils sont capables de planter 40 000 arbres avec leurs drones. Et leur objectif, c’est de planter 100 millions d’arbres d’ici 2024.

Il y a ce que nous pouvons faire sur les forêts : mieux les gérer, mieux les entretenir.

Et il y a ce que nous pouvons faire aussi sur des terrains, sur lesquels nous pouvons aussi faire pousser des arbres.

C’est important de bien comprendre qu’une forêt se gère d’une façon très technique, et nous voyons qu’il y a des innovations qui sont très fortes dans ce milieu.

C’est un milieu qui regorge de 400 000 emplois, je le dis à chaque fois, et qui est à la recherche de talents.

Donc, n’hésitez pas à rejoindre cette belle filière.

Nous parlons malgré tout d’épargne. Et quand nous parlons d’épargne en France, il faut toujours que nous parlions de fiscalité.

Qu’est-ce qu’il en est la-dessus ?

C’est vrai que la fiscalité, c’est un vrai sujet.

Quand nous investissons dans un groupement forestier, nous avons l’avantage sur l’impôt sur le revenu, IR-PME.

Aujourd’hui, jusqu’à date, c’est 18 %. Dès que le décret d’application passera, nous serons à 25 %.

C’est-à-dire que, vous investissez 10 000 euros. Vous avez 25 % de ces 10 000 euros qui seront défiscalisés. Donc, vous avez 2 500 euros en bas de ligne. C’est le premier avantage.

Le deuxième avantage, c’est sur la transmission. Il y a un abattement de 75 % sur la valeur des forêts détenues par le groupement forestier. Le jour où “vous partez ailleurs”,  ce sont vos enfants qui récupèrent. Dans le calcul de la succession, nous prendrons un quart de la valeur.

Nous pouvons nous dire que c’est très incitatif, mais cela s’explique, parce que finalement, s’il faut attendre 50, 75, 100 ans pour qu’un arbre atteigne une maturité, c’est normal !

Avantages GFIDegré d’importance
Diversification patrimoniale**
Investissement responsable***
Défiscalisation*
Gestion délégué à des professionnels**
Soutenir l’emploi local et la filière bois***
Décorrelation des marchés financiers***

Il faut que cela se fasse dans la longueur.

Après, je ne pense pas que cela doit être le seul indicateur d’investir dans cette épargne verte, ses convictions sur le CO2, etc.

D’un point de vue géopolitique, nous voyons bien que les forêts sont décorrelées des marchés financiers.

Nous pourrions nous dire qu’aujourd’hui, nous pourrions un peu plus nous chauffer au bois, parce que nous avons la matière première en France.

Juste pour terminer. Des idées, il y en a beaucoup des GFI ?

Nous avons le choix ?

Vous en avez à nous recommander ?

Il y en a peu, mais il va y en avoir de plus en plus, parce que les épargnants, les sociétés de gestion ont bien compris l’intérêt.

Nous allons vous parlez de deux groupements forestiers d’investissement.

Le premier, c’est France Valley Patrimoine, qui est gérée par une société de gestion connue et qui est dans cet univers-là depuis plusieurs années.

France Valley Patrimoine qui a un objectif de rendement de 2,5 % par an. Cet objectif de 2,5 % par an intègre la distribution et la revalorisation de la part.

C’est une très bonne diversification. Ils ont, je crois, un peu plus de 35 forêts.

Le deuxième, c’est un groupement forestier qui vient d’être lancé, qui s’appelle FORECIAL, accessible à partir de 1 000 euros d’investissement.

Et l’objectif, c’est de viser ses forêts de plus de 50 hectares, avec un objectif de rendement de 1 % par an, uniquement sur le rendement. Sur la revalorisation, ils ne nous ont pas donné l’information.

France Valley PatrimoineForecial
GérantFrance ValleyFiducial
Nombre de forêts35Tout dernier GFI créé en 2021
Surface totale5 700 ha répartis sur 6 régionsVise des forêts de 50 ha
Objectif de rendement2,5 %/an+1 %/an
Minimul de souscription 30 000 €1 000 €

Voilà. En tout cas aujourd’hui, cela va être possible de mutualiser son épargne verte à travers différents groupements forestiers d’investissement.

@Meilleur-GF.com 2017-2020 - Tous droits réservés